Station météo dématérialisée, est ce que c’est fiable ?

station météo dématérialisée

360viti Station météo dématérialisée

Station météo dématérialisée : c’est quoi, comment ça marche, quels sont les avantages ?

Arnault Trac est le co-fondateur de Weather Measures entreprise française spécialisée dans la météorologie de précision. Nous lui avons demandé de répondre aux questions qui reviennent le plus souvent à propos de la station météo dématérialisée. Par ce qu’elle est souvent confondue avec une station « virtuelle » et comparée avec les stations physiques ou les sites de prévision météo gratuits.

Entretien croisé avec Sébastien Payen, dirigeant de Fruition Sciences.

Comment ça marche une station météo dématérialisée ?

A.T : Aujourd’hui les sources d’information et la production de données météo prolifèrent. Il existe une multitude de sources de données météorologiques. Tout le savoir-faire de Weather Measures est d’identifier toutes ces sources de données : de la plus petite station météo physique connectée au satellite. Nous récupérons ces données, nous les agrégeons, nous les comparons, nous les retraitons. L’objectif : obtenir des données plus fiables pour les acteurs de terrain.

Pour cela nous avons mis en place des algorithmes mathématiques complexes et du machine learning* avec des chercheurs de l’INRIA par exemple, pour traiter la donnée météo et la restituer à fine échelle.

En effet, ce qui est intéressant avec une station météo dématérialisée, c’est la « maille » de précision que nous pouvons obtenir grâce à toutes ces sources de données. En Aquitaine par exemple nous pouvons aujourd’hui fournir des données météo à l’échelle de 200m au sol. Ailleurs sur le territoire Français, à une échelle de 1 km carré au sol ! C’est tout l’intérêt : donner la météo, des indices agroclimatiques clés et des prévisions à l’échelle d’une exploitation !

S.P : Dans 360viti ces informations et ces prévisions météo sont couplées avec les modèles maladie (de l’IFV par défaut, mais la plateforme s’adapte si vous disposez d’un autre modèle). En fait, il est plus correct de parler de station agro-climatique et de prévention maladie géolocalisée. Chez nous en interne on dit “Station 2 M” (pour Station Météo-Maladie).

En fait, il est plus correct de parler de station agro-climatique et de prévention maladie géolocalisée.

Dans leur compte 360viti, les clients peuvent notamment disposer des informations suivantes :

  • températures, températures minimales et maximales,
  • pluviométrie,
  • humidité relative, 
  • vitesse et direction du vent
  • radiations globales,
  • temps thermique,
  • déficit en vapeur d’eau (VPD),
  • demande évaporative.

D’ou proviennent les données fournies par la station météo dématérialisée ?

A.T. : C’est un concentré ! Nous collectons et traitons quatre catégories de données :

des données d’observation comme par exemple la trentaine de radars pluie de Météo France (Réseau Aramis) répartis sur le territoire français et qui suivent les cumuls de précipitation.

Des données issues de satellites géostationnaires, comme par exemple les mesures de rayonnement qui sont souvent plus fiables que les données fournies par les pyranomètres classiques.

Des données relevées par un réseau de stations physiques installées au sol sur tout le territoire : température, vent, humidité…Nous disposons d’un réseau de plus de 1000 stations physiques (Réseau Déméter en Aquitaine par exemple, stations Météo France…).

Et enfin des données issues de modèles météorologiques numériques qui permettent de générer des scénarios de prévisions, de simuler les événements météo sur des cartes et de produire des historiques.  

Avez-vous les autorisations pour récupérer toutes ces données?

A.T. : Oui bien sûr ! Les données des stations météo terrestres proviennent d’accords et de partenariats comme par exemple avec le réseau Demeter. Ou bien avec des acteurs privés de l’industrie ou de l’agriculture qui disposent de stations et/ou de radars et jouent le jeu du collectif. Nous achetons des données à de grands acteurs nationaux comme Météo France qui fournissent également des données en libre d’accès.

S.P. : Quand le client dispose d’une station physique connectée, elle peut être implémentée dans sa plateforme 360viti. Et peut contribuer à améliorer encore la qualité de l’information pour son exploitation.

A.T. : Nous n’utilisons  jamais les données météo de personnes privées ou de nos clients sans leur autorisation évidemment ! Mais nous leur demandons systématiquement s’ils acceptent que les informations produites par leur propre station abonde au maillage pour améliorer encore et toujours la performance. Bien sûr chacun est libre d’accepter ou de refuser. Chez Fruition Sciences comme chez Weather Measures, nous sommes très stricts sur la protection des données.

Quelle différence avec Météo Ciel, Windguru, Météo Blue ou Météo 60 etc. les sites gratuits de prévision météo ?

A.T. : Tous ces acteurs fournissent de la prévision météo. Ils ne fournissent pas de données agro-climatiques telles que décrites précédemment. Par ailleurs pour la région Aquitaine, par exemple, notre prévision tient compte des nombreuses observations de terrain que notre partenariat avec Demeter permet. Il est toujours important de prendre aussi du recul sur les différents modèles utilisés par ces acteurs pour proposer une prévision.

S.P : il faut aussi rappeler la raison d’être de 360viti qui est d’éviter aux viticulteurs de se connecter à de multiples sites pour collecter l’information puis de la consigner manuellement dans des tableaux Excel qui rendent l’analyse très compliquée ! 360viti rapproche automatiquement toutes les données.

A.T. : On ne parle donc pas de la même chose. Les stations agro-climatiques et de prévention maladie géolocalisées sont de véritables outils de connaissance et de protection pour le domaine. La solution développée avec Fruition Sciences pour 360viti a pour but de faciliter le timing des opérations comme les traitements phytos, et de mettre en relief des phénomènes agro-climatiques pour le domaine spécifiquement.

Ne vaut il mieux pas investir dans une station météorologique physique ?

A.T. L’un n’empêche pas l’autre, cela peut même être complémentaire ! Mais il faut bien que l’investissement soit en adéquation avec le besoin. Une station météo physique connectée peut représenter un investissement important. A la fois à l’achat et pour sa maintenance. Et par ailleurs on ne peut pas forcément installer des stations physiques partout sur le domaine. Vous partez pour des contrats de plusieurs années.

S.P : Avec 360viti, vous ne vous engagez que pour un an. Donc les avantages de la station dématérialisée sont : zéro contrainte, pas d’usure ! Et je rappelle une fois encore que le produit 360viti est couplé avec un ou plusieurs modèles maladie.


Fruition Sciences et Weather Measures : une collaboration dédiée aux préoccupations des viticulteurs

Installer une station météorologique tous les kilomètres carrés sur une exploitation n’est pas réaliste économiquement et du point de vue opérationnel. Pourtant, la pluviométrie notamment est soumise à de grandes variations parfois sur de très petites distances. Weather Measures répond à ces enjeux cruciaux pour les agriculteurs et les viticulteurs. Les données météo fournies par Weather Measures sont implémentées par Fruition Sciences dans 360viti et organisées pour faire sens au regard des préoccupations des vignerons. Couplées à un modèle maladie, les données météo permettent de disposer d’indices de risques de contamination pour le domaine en fonction de la pluviométrie et d’autres facteurs agro-climatiques à l’échelle du domaine.

Weather Measures et Fruition Sciences ont notamment en commun la préoccupation d’aider les agriculteurs à réduire leurs intrants. 
Pour en savoir plus sur Weather Measures
c’est par ici

A propos de Arnault Trac : co-fondateur de Weather Measures, Arnault est passionné par les nouvelles technologies numériques et la recherche de solutions innovantes facilitantes dans tous les domaines. Avant de co-fonder Weather Measures il a travaillé dans des secteurs très différents, avec toujours un point commun : s’appuyer sur l’innovation numérique pour améliorer les performance (automation, stratégies digitales). Pour en savoir plus c’est par la.

Follow us on social networks :
Facebooktwitterlinkedinyoutube

Share this post :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *