Cartes NDVI : A quel moment faut-il faire les survols ?

360viti, NDVI

Grâce à la mise en évidence de l’hétérogénéité de l’expression végétative, les cartes NDVI sont utiles pour orienter les opérations au vignoble, comme par exemple, les programmes de fertilisation hivernale. Toutefois, la commande de cartes NDVI s’anticipe. Mais alors, quelles sont les bonnes pratiques en matière de date de survol et de nombre de cartes à réaliser par millésime ?

Cartes NDVI en Juin : idéal pour détecter des anomalies de croissance en début de millésime 

La vitesse de croissance des rameaux étant maximale entre les stades boutons floraux séparés et petits pois, la commande de cartes NDVI à cette période permet de discriminer des zones du vignoble au fonctionnement anormal pouvant en partie être liées à des assimilations minérales perturbées. Elle rend ainsi possible des pulvérisations foliaires entre le stade petits pois et la véraison puisque la vigne est encore réceptrice. L’équipe de Schreiner a d’ailleurs montré en 2016 que la vigne assimile plus de 25% de ses besoins entre ces deux stades phénologiques. Attention, il faudra toutefois avoir déjà tout relevé pour assurer des images pertinentes.
 

Cartes NDVI de Juillet à fin Août : pour établir des stratégies d’harmonisation du vignoble pour le rendement n et le rendement n+1

Gestion des enherbements, aide à la sectorisation des parcelles pour des vendanges différenciées,  préparation des campagnes de fertilisation hivernale : les cartes NDVI interviennent dans nombre de décisions stratégiques au vignoble. La bonne période dépend de chaque terroir, de chaque millésime. En Juillet, elles peuvent aider à détecter des zones touchées par les maladies du bois, les viroses et les carences les plus discriminantes.
En Août, et plus précisément à véraison, en principe les vignes sont homogènes sur l’ensemble du vignoble : elles ont atteint leur pic de croissance en termes de développement foliaire et les travaux au vignoble (travail du sol, relevage etc..) sont achevés. A ce moment là, les disparités fines de vigueur sont moins visibles mais les cartes de vigueur sont plus représentatives du vignoble : elles peuvent aider à préparer les vendanges différenciées et à anticiper les programmes de fertilisation. Ainsi, en plus d’aider à piloter la fertilisation hivernale (voir notre article en complément ici) la carte NDVI avant vendange est aussi un outil robuste pour orienter les consignes de taille et maîtriser la gestion des inter-rangs (voir notre article en complément ici). 

Toutes ces pratiques culturales une fois adaptées et localisées auront pour conséquence de gommer la variabilité parcellaire, véritable source de complexité pouvant avoir un impact sur la qualité finale de la parcelle. Cette homogénéisation entraînera également une diminution des coûts en facilitant le travail au vignoble. De plus, réaliser des cartes NDVI régulièrement permettra de mesurer l’impact de ses actions d’une année sur l’autre.


Delphine a rejoint l’équipe de Fruition Sciences en Janvier 2018. Elle est aujourd’hui responsable du développement, à la fois technique et commercial, des outils et services de Fruition en Nouvelle-Aquitaine.

Follow us on social networks :
Facebooktwitterlinkedinyoutube

Share this post :
Facebooktwitterlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *