Impact de la taille sur la vigueur et les rendements d’une vigne totalement gelée (article 3)

Uncategorized

Suite aux deux premiers articles faisant le point sur l’impact du gel sur les réserves et la nutrition de la vigne, nous nous penchons aujourd’hui sur les conséquences de vos décisions de taille sur la vigueur et les rendements. Pour cela, en plus d’un travail bibliographique nous avons interviewé des enseignants chercheurs spécialisés en physiologie de la vigne.
Nous nous concentrerons dans ce premier article sur les vignes gelées en intégralité.

Vigne totalement gelée avec les bourgeons de la couronne qui redémarrent
Le gel a pour consequence d’imposer à la vigne une seconde mobilisation des réserve.
L’objectif est ici de limiter cette seconde mobilisation des réserves pour augmenter la vigueur des nouveaux rameaux (ie. le diametre moyen) . Cette augmentation du diamètre moyen des rameaux est importante pour les 2 raisons :
En stimulant le developpement du diamètre :

  1. Les chances de pouvoir tailler convenablement en 2018 augmentent avec des risque de casse au pliage qui diminuent
  2. Les risques de casse au relevage en 2017 diminuent

Voici deux actions complémentaires partagées par Jean-Michel Boursiquot enseignant chercheur de Montpellier SupAgro.

  1. Supprimer les bourgeons du vieux bois pour avoir une meilleure vigueur et un meilleur aoutement sur ceux qui restent. De plus la fertilité des gourmands (rameaux du vieux bois) est plus faible que les rameaux secondaires (travaux de Huglin). Par prudence il est également conseillé de garder quelques rameaux dont la position pourrait être stratégique pour la taille 2018.
  2. Couper la baguette (bois n-1 taille Guyot) pour diminuer le nombre de point de croissance et donc augmenter la vigueur des bourgeons latents.
Quelles vont être les conséquences de ces actions sur votre vigne?
Elles vont permettre d’accélérer le débourrement des bourgeons latents situés sur la baguette et de les rendre plus vigoureux. De plus, ces derniers sont fructifères contrairement à ceux du vieux bois (voir ci-dessous).

Floribondité des bourgeons secondaire en fonction de leur position sur la baguette (Adapté de Sanchez et al 2005)
Les travaux de Sanchez montrent l’impact de la luminosité sur la floribondité (nombre de grappe) des bourgeons secondaires. A Bordeaux nous pouvons considérer que que nous sommes sur une luminosité moyenne. Par exemple pour le cépage Cabernet Sauvignon, dans les conditions bordelaises, nous remarquons que le bourgeon secondaire de la position 3 de la baguette contribue à environ 40% du rendement potentiel total de cette position ce qui est loin d’être négligeable. En revanche, il est évident que ces grappes, avec le retard accumulé, mûriront plus difficilement.
Jean-Michel Boursiquot conclue sur un point de vigilance.
Une fois que les bourgeons secondaires vont débourrer la croissance de ces derniers sera très rapide. Effectivement le moteur principal de la pousse est la température quand il n’y a pas de déficit hydrique (Pellegrino, 2003). Le developpement va donc etre accéléré en réponse au décalage du cycle dans une période ou les journées sont plus longues et plus chaudes. Il faudra donc être très vigilant lors des opérations de relevage pour éviter la casse de ces rameaux fragiles. En outre, nous risquons de voir un épuisement des réserves en carbohydrates et éléments minéraux dû au premier faux départ en croissance (cf article 2). Il faudra également anticiper ces carences en micro et en macro-éléments.

Dans un prochain article nous nous concentrerons sur les vignes partiellement gelées.

Aurelien Berthou

Je suis diplômé de Montpellier SupAgro en tant qu’ingénieur agronome spécialisé en viticulture et en œnologie depuis 2014. Au cours de ma formation, j’ai vécu des expériences variées dans le domaine de la production et de la recherche aussi bien en France qu’à l’étranger (Argentine, Nouvelle-Zélande). Employé depuis Janvier 2015 suite à mon stage de fin d’études chez Fruition Sciences, mon rôle est de développer la société au niveau commercial et technique dans la région de Bordeaux. Je travaille en particulier sur les problématiques d’échantillonnage du vignoble et la cartographie de différents paramètres physiologiques à travers l’outil d’aide à la décision « Smart Point ».

Follow us on social networks :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube

Share this post :
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *