Millésime 2015 vers l’excellence de 2011 dans le Languedoc Roussillon ?

Uncategorized

Les précipitations hivernales 2015 sont déficitaires (de 20 à 50 % de moins par rapport a la moyenne sur les 30 dernières années) dans le Languedoc Roussillon. Un déficit hivernal important a été localisé vers le nord de Montpellier, le Minervois, une partie des zones de piémonts et dans l’Aude. Au niveau des températures, l’hiver 2015 est plutôt doux avec des normales saisonnières assez stables (ACH, Bilan climatique hivernal 2015). Cependant, le cumul des températures hivernales plutôt lent par rapport a la moyenne (des 30 dernières années) a engendré un débourrement légèrement tardif par rapport aux derniers millésimes (2013 et 2012).
Le mois de mai a été marqué par un cumul des précipitations très faible (on note 2,5 mm à Roquebrun, 4 mm à la Livinière et 0,4 mm à la Clape), des températures chaudes avec des moyennes supérieures à 2°C (par rapport à la moyenne des températures sur les 30 dernières années) et une période de tramontane assez intense (du 14 au 27 mai, avec des pointes au 15 et 26 mai de l’ordre de 12km/h à Roquebrun et à la Livinière et des pointes de l’ordre de 30 km/h à la Clape au 29 mai).

La première semaine de juin est caractérisée par des pics de chaleur (>35°C) sèche puis humide (avec des valeurs d’humidité relative sup. à 70% pour Roquebrun et la Livinière, sup. à 75% pour La clape) suivies d’épisodes orageux localisés et intenses compris entre 20 et 50 mm (on note 22 mm à Roquebrun, 53 mm à la Livinière et 75 mm à la Clape). Les hautes températures couplées aux orages de juin ont été favorables à une forte augmentation de  la pression parasitaire tel que le Mildiou et l’Oïdium. Des symptômes de Mildiou mosaïque ont été observés sur de jeunes feuilles dans le Gard, l’Aude et l’Hérault. A ce jour, le niveau d’attaque de Mildiou et d’Oidium est globalement faible et le risque assez stable dans l’ensemble du département.

Stade nouaison, Roquebrun (Photo prise le 15 juin 2015)
Les conditions climatiques de mai et de juin ont été favorables à un développement végétatif de la vigne et à une bonne minéralisation de la matière organique. Les températures élevées ont provoquées un enchainement du stade floraison à nouaison assez rapide. L’accumulation en temps thermique (degrés jours en base 10) depuis le premier avril est la plus élevée des six derniers millésimes (au début du mois de juillet) ce qui a permis de rattraper le retard phénologique observé au débourrement. 

Les épisodes orageux (du mois de juin) ont permis de remplir les réservoirs racinaires et de développer une surface foliaire exposée optimale tout en retardant l’apparition du déficit hydrique. Toutefois, certains cépages comme la Syrah sont à surveiller de très près car de fortes chaleurs et une absence de précipitations sont prévues jusqu’au 12 juillet. Un déficit hydrique pourrait donc apparaître brutalement sur des plantes dont le developpement foliaire n’a pas été contraint plus tôt dans la saison pendant la phase de croissance rapide. 
En conclusion, le millésime 2015 est parti sur des bases similaires au millésime 2011: une bonne minéralisation des sols et une bonne floraison qui présage de rendements optimaux. La présence d’un déficit hydrique faible à modéré au début de l’été, ainsi qu’une accumulation thermique rapide, annoncent une véraison vers la mi-juillet et une maturation qui pourrait être très qualitative compte tenu de l’existence d’un déficit hydrique modéré avant la véraison. Tout dépend maintenant des précipitations (et des irrigations) de juillet et d’août !
Malek

J’ai effectué une partie de mes études en Tunisie à Tunis (INAT) et une autre à Montpellier. Dans le cadre d’un double diplôme d’ingénieur, j’ai intégré en 2011 Montpellier SupAgro puis j’ai été diplômée en 2013. Cette double formation m’a permis de me spécialiser dans les technologies de l’information et de la communication et en particulier en cartographie et systèmes d’information géographique appliqués à l’agronomie.
Avant de travailler pour Fruition Sciences j’ai effectué divers stages en Tunisie et en France, dont mon stage de fin d’études au sein du groupe Pellenc sur la cartographie en viticulture de précision.
J’ai intégré l’équipe Fruition en 2014 et je suis actuellement en partie responsable des ventes et du suivi client dans la région du Languedoc Roussillon. Pendant la saison, j’assure également la gestion de projets sur terrain, la qualité des données et m’occupe des projets relatifs à la cartographie.
Dynamique, je n’hésite pas à faire sortir l’équipe pour un apéro sur la plage après le travail bien entendu 🙂 De mon temps libre je suis assez sportive et j’aime voyager et découvrir de nouveaux horizons.

Follow us on social networks :
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinyoutube

Share this post :
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *